Daaray Sembène: de l’origine à nos jours

Mon parcours scolaire et universitaire s’est déroulé parallèlement à des contacts réguliers avec Papa SEMBENE, auprès de qui j’ai beaucoup appris sur le cinéma, sur les relations humaines, sur la rigueur , l’organisation, la détermination, la foi au peuple. Il m’a adoptée comme sa fille et m’a enseigné que : « doom deugg dafay sout baayam ». Littéralement signifie «  Le vrai enfant doit dépasser son père »

Voilà le cheminement qui a abouti à la réalisation de Daaray Sembène en 2008 à Saint-Louis. Ce centre s’active dans la production de films et la pédagogie de / par l’image, en particulier pour les illettrés et l’analyse, la révision et la conception d’images audiovisuelles.  Daaray SEMBENE est aussi du social et de la solidarité organisée pour les personnes diminues. Il lutte contre la mendicité des enfants au Sénégal et œuvre pour l’ éradication de la mendicité des enfants par des alternatives concertées.

Nous célébrons également la mémoire de Père Jean Vast qui a consacré toute sa vie à la promotion du cinéma africain et à qui Sembène Ousmane m’a confiée en 1996 pour une initiation à l’écriture de Scénario et à la réalisation filmique.

Père Vast, étant malade et reconduit en France, céde la place au Père Lambrecht et c’est ce dernier qui m’initie au cinéma de 1996 à 2000.

Père Joseph Lambrecht me guide, supporte ma passion du cinéma et études scolaires et universitaires. Sembène Ousmane de son côté me fait vivre dans les études en m’obligeant de marteler ces mots : les études d’abord, le cinéma après.

 Aie au moins ton bac, me disait Papa Sembène, puis aie au moins le Deug et encore la licence et aussi et encore la maîtrise. Ainsi depuis 1992, date de notre connaissance, Sembène me pousse du baccalauréat au doctorat.     

Sembène Ousmane est alors mon maître, de l’école populaire, « l’école populaire », cette indication qui s’affiche sur un bâtiment du quartier populaire de Diouana, héroïne du film de

La Noire de …, film de Sembène réalisé en 1966 ; cette école de La Noire de … dont Sembène le cinéaste est doublé d’un acteur tient le rôle du maître.                                             

« DAARAY SEMBENE », lieu d’apprentissage populaire à  Saint-Louis, Pikine quartier populaire de Saint-Louis est né 42 ans après le vœu de Sembène métaphorisé dans La Noire de…   

 Nous connaissons les vœux de Sembène, nous les exécuterons non pas pour Sembène mais pour le peuple et Sembène c’est le peuple.

Docteur Hadja Maïmouna NIANG

Articles recommandés