Qui sommes nous ?

Daaray Sembène (traduction : « les écoles de Sembène ») a été créée en 2008 par Hadja Maimouna Niang, disciple et « fille adoptive » de Sembène Ousmane. Daaray Sembène a pour mission de réaliser et de développer le concept des « écoles par les images ». Daaray Sembène utilise l’image fixe (photo, dessin, bande dessinée) et l’image animée (télévision, cinéma, dessins animée), ainsi qu’Internet comme mode d’apprentissage, tout en conservant la méthode classique.

Daaray Sembène s’adresse à tout Sénégalais de 7 à 77 ans qui souhaite être scolarisé. Il vise plus particulièrement les illettrés, et/ou les personnes qui n’ont jamais fait l’école ou qui ont abandonné tôt les études. Ce que vise Daaray Sembène, au-delà de faire apprendre à lire et à écrire, c’est de redonner confiance aux gens, de leur donner une seconde chance, de les rendre autonome ; bref, il s’agit de les rendre émancipés.

Selon Hadja Maimouna Niang, une personne émancipée, c’est tout simplement une personne autonome. « L’émancipation, c’est le pouvoir d’agir, pour soi et pour les autres, sans ou avec les autres », et c’est donc aussi « la capacité de pouvoir faire ce que l’autre pensait pouvoir faire pour soi », affirme Hadja Maimouna Niang.

Des étudiants de Daaray Sembène

La pertinence de Daaray Sembène doit être appréciée à l’aune du contexte national. Le taux d’analphabétisme est estimé au Sénégal à 54,6%, avec 62,3% de femmes, et 46,3% pour les hommes (en milieu urbain, le taux d’analphabétisme est de 49,5% pour 34,4% de femmes ; en zone rurale, il est de 74,1% pour 57,7% de femmes). Selon l’Unesco le Sénégal est un des dix pays en Afrique où plus de la moitié (58%) des adultes sont analphabètes.